Project Description

Origine et zone d’élevage

La Provençale était la population caprine locale de tout l’arrière-pays Provençal. Dans les exploitations traditionnelles qui vivaient en quasi autonomie, elle était élevée pour son lait. La chèvre Provençale, contrairement à la chèvre du Rove qui suivait les transhumants, restait sur l’exploitation.

Actions de sauvegarde

Pendant les décennies 70 et 80, la chèvre Provençale a subi une forte érosion de sa population. Pas plus de 200 têtes en race pure étaient estimées, au début des années 1990. C’est au cours de ces années, qu’une poignée d’éleveurs se sont regroupés en association pour tenter de la sauver. Un début de prospection a permis de repérer et de retrouver quelques souches intéressantes.

Aujourd’hui, la chèvre Provençale peut bénéficier d’un nouveau contexte socio-économique où le développement des races régionales est encouragé. La situation actuelle reste précaire avec plus de 1000 animaux dans une vingtaine d’élevage : de nouveaux troupeaux doivent se développer afin de maintenir l’effectif, et les souches des éleveurs traditionnels ayant déjà été récupérées, la variabilité génétique limitée est à gérer au mieux. Au début des années 2000 cette race a été reconnue officiellement par le Ministère de l’Agriculture.

Description

Dans cette population la sélection sur les caractères morphologiques a été très limitée, et en particulier, aucun essai d’uniformisation de la couleur n’a prévalu. La majeure partie des patrons de couleurs présents dans l’espèce caprine se retrouve dans cette population. Les animaux considérés typés par les éleveurs présentent une certaine homogénéité morphologique : ce sont généralement des chèvres d’aspect plutôt “grossier”, avec une tête assez épaisse, de grosses oreilles assez longues, parfois bouclées (retournées), une paupière lourde. La chèvre est plutôt grande et charpentée par rapport à d’autres races locales. Les chèvres avec du poil long sur le dos, sous le ventre et sur la culotte sont préférées.

Aptitudes et performances

La chèvre Provençale a été incluse dans le cahier des charges du syndicat des producteurs du Banon. Présente dans un système fromager avec des parcs ou des parcours en région sèche, et un apport limité de concentrés, quelques élevages leaders montrent que son utilisation est économiquement viable. Il semble que la Provençale soit une chèvre avec un bon potentiel laitier par rapport à d’autres races locales, que ce potentiel est exprimé tardivement (à partir de la troisième lactation), et qu’elle présente une bonne longévité de production.

Effectifs

1050 animaux inventoriés en 2009, dont 1 000 femelles

Qualités

  • Production laitière moyenne par lactation : 497 kg en 247 jours
  • Taux protéique : 30.0 g/kg
  • Taux butyreux : 36.6 g/kg

Contact

ASDCCP: Association de sauvegarde et de développement de la chèvre Commune Provençale
Secrétariat: Chambre d’agriculture 66 boulevard Gassendi BP 117 04004 DIGNE LES BAINS CEDEX
Président : Joël CORBON – La Pourcine 04300 LIMANS
Mail : joel.corbon@wanadoo.fr

Fiches téléchargeables

La chèvre Provençale (FR)
The Provencal goat (EN)
La cabra Provenzal (ES)